La conférence de l’Agence européenne de Défense perturbée par des pacifistes

Le 29 novembre 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

Protestation à la conférence de l’Agence Européenne de Défense

 

La conférence annuelle de l’Agence européenne de défense se tient aujourd’hui à Bruxelles. En face de l’entrée de la salle des dizaines de citoyens ont protesté contre la militarisation de l’Union européenne et l’influence excessive de l’industrie des armes. L’organisation pacifiste Vredesactie a simultanément déposé une plainte auprès du Médiateur européen pour les conflit d’intérêts.

 

Ce 29 novembre l’industrie de l’armement rencontrera des politiciens européens lors de la réunion annuelle de l’Agence européenne de défense (EDA)  dont le thème sera «Des systèmes non habités aux systèmes autonomes: tendances, défis

et opportunités ». Des centaines de fabricants d’armes sont invités à la conférence, mais les voix critiques ne sont, elles, pas les bienvenues. Des dizaines de citoyens protestent donc aujourd’hui devant l’entrée de la conférence: « L’UE ne représente pas l’intérêt public, mais ceux de l’armement ».

Plainte devant le Médiateur européen

 

« La conférence annuelle de l’Agence européenne de défense est un symbole de l’enchevêtrement des politiques de l’UE et l’industrie de l’armement », a déclaré Stephanie Demblon d’Agir pour la paix,  «ce qui conduit à des politiques biaisées. L’Union européenne prévoit de consacrer au moins 13 milliards d’euros à la recherche et au développement militaires. Cela ne fera que renforcer l’industrie des armes « .

La recherche montre que l’industrie de l’armement a été surreprésentée dans le processus de prise de décision du Fonds européen de défense. Et ce fonds est également connu pour son manque de transparence. «Le processus décisionnel de l’UE est déséquilibré, partial et non transparent. Pour ces raisons, nous déposerons une plainte auprès du Médiateur européen aujourd’hui », déclare Bram Vranken de Vredesactie.

Armes autonomes

Mercredi, un groupe de 177 scientifiques de 17 pays européens a publié une lettre ouverte pour protester contre les fonds européens pour la recherche militaire et l’accent mis sur les robots tueurs. Le Parlement européen, des scientifiques, des organisations de la société civile et un groupe de gouvernements plaident pour une interdiction des robots tueurs. Cette initiative en faveur d’une interdiction est mise à mal par un certain nombre de pays qui financent de plus en plus le développement de telles armes, y compris l’Union européenne.

Photos : https://www.flickr.com/photos/vredesactie

Mises à jour via :

Facebook : https://www.facebook.com/Istopthearmstrade.eu/

Twitter : https://twitter.com/Vredesactie

Presse : Bx17sur7