FAQ – Defence & Security Equipment International (DSEI) 2019

 

 Du 9 au 12 septembre un des plus grands salons de l’armement au monde se tiendra, à Londres : le DSEI. La semaine précédente ont lieu des actions de blocages afin d’empêcher/ralentir au maximum l’arrivée de tout le « matériel » d’exposition nécessaire. « Stop the Arms Fair » donne un thème à chacune de ces journées (« Arrêter d’armer Israël », « anti-nucléaire », « frontières et migrations », « justice climatique »,…

Mais que représente le DSEI ? Pourquoi est-ce un problème ? Voici quelques infos rapides pour (presque) tout savoir sur un des rendez-vous préférés du business de l’armement qui a lieu tous les 2 ans.

Quels pays visitent le DSEI ?

Le gouvernement britannique a invité 68 délégations étrangères cette année. Plusieurs d’entre elles viennent de pays en guerre, de régimes dictatoriaux ou de pays en développement. Or, selon la position commune européenne sur les exportations d’armes, il s’agit là de critères à prendre en compte lors de l’exportation de matériel militaire. La liste complète se trouve ici

Parmi eux, treize régimes sont classés comme autoritaires selon l’Economist Democracy Index:

Algérie  – Jordanie – Oman – Émirats arabes unis – Angola – Kazakhstan – Qatar – Ouzbékistan- Bahreïn – Koweït – Arabie saoudite – Vietnam – Egypte

Il y a aussi quatre pays en guerre selon le baromètre des conflits de l’Institut Heidelberg de recherche sur les conflits internationaux :

Egypte – Mexico – Nigeria – Pakistan

Et huit pays figurent sur la liste des priorités du gouvernement britannique en matière de droits de l’homme :

Bahreïn – Israël – Bangladesh – Pakistan – Colombie – Arabie Saoudite – Egypte – Ouzbékistan

Et, si vous avez encore un doute sur les machines de guerre qui y sont fièrement présentées, vous pouvez visionner les vidéos du DSEI précédent.