Pas d’argent pour les trafiquants d’armes – Action au Parlement européen

Dans le cadre de la campagne I stop the arms trade et puisque l’UE s’apprête à subventionner l’industrie de l’armement à hauteur de 40 milliards € sur dix ans, Agir pour la Paix et Vredesactie ont tenté de réveiller les eurodéputés ce jeudi 9 novembre sur ce dossier totalement anti-démocratique. Découvrez le communiqué de l’action (ci-dessous), les photos et la vidéo.

  • Communiqué de presse – Bruxelles, le 09 novembre 2017

Union européenne, réveillez-vous – Pas d’argent pour les trafiquants d’armes !

Aujourd’hui, des dizaines de citoyens sont entrés au Parlement européen. Munis de réveils, de cloches et de sirènes, ils ont essayé de réveiller les membres du Parlement européen. «Nous ne voulons pas que de l’argent public soit destiné à l’industrie de l’armement», explique l’une des militants. «L’UE ne fait que suivre l’agenda des grandes entreprises de défense, qui n’ont aucun intérêt à trouver une résolution pacifique des conflits. Il est temps que nos représentants écoutent les citoyens européens, au lieu de ne tenir compte que des intérêts de l’industrie de l’armement.

« Dans les mois à venir, le Parlement européen et les États membres discuteront de la création d’un Fonds européen de la défense, destiné à soutenir l’industrie de l’armement. L’Europe veut consacrer 40 milliards d’euros à des subventions pour la recherche, le développement et l’acquisition de nouvelles armes. «Indécent», dit Stéphanie Demblon de l’association pacifiste belge Agir pour la Paix. «En période d’austérité, l’Union européenne subventionne une industrie qui exporte des morts et des conflits».

«Le financement de l’industrie de l’armement ne rendra pas le monde meilleur», explique un participant aux passants du Parlement européen. «Le Fonds européen de la défense ne mènera pas à plus de sécurité. Au contraire. Cela ne fera que conduire à plus d’exportations d’armes, plus de violences, plus de guerres.

Puissant lobby de l’armement

Le rapport intitulé ‘Securing Profits, how the arms lobby is hijacking Europe’s defence policy‘, publié le mois dernier par Vredesactie, montre comment le processus décisionnel sur le Fonds européen de la défense a été largement dominé par l’industrie de l’armement. Ni la société civile ni le Parlement européen n’ont pu contribuer de façon substantielle à ces décisions importantes. Certaines propositions faites par la Commission européenne ont été presque littéralement copiées des recommandations faites par le lobby des armes.

« Le Fonds européen de la défense entraîne une accélération sans précédent de la militarisation de l’Europe, ajoute Stéphanie. Il ne va pas mener à plus de véritable sécurité, parce qu’il ne vise pas cette sécurité. Ce Fonds est surtout un stimulus industriel pour les grandes multinationales européennes de l’armement. »

Que restera t-il du projet de paix européen si nous sous-traitons la politique de sécurité européenne à l’industrie de la défense ?

Enregistrer