Musée Art et Histoire : « Make art, not war ! »

 

 

Communiqué de presse

Bruxelles, le 25 juin 2018

Musée Art et Histoire : “Make art not war !”
Le vendredi 22 juin dernier, des pacifistes d’Agir pour la paix sont allés rappeler combien il était indécent de détourner un musée public de sa fonction d’acteur culturel pour servir de lieu de fête aux dirigeants des pays membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). En effet, la soirée de gala du sommet de l’OTAN se tiendra le 11 juillet prochain, en soirée, au Musée Art et d’Histoire du Cinquantenaire.

Le musée est actuellement fort opportunément fermé jusqu’au 17 juillet 2018 inclus, “pour travaux”. Les deux ailes prévues pour le gala ont été vidées de leurs œuvres; celles-ci apprécieront le déménagement forcé. On se souviendra qu’en février 2016 les visiteurs devaient slalomer entre les seaux posés à terre dans les différentes salles d’exposition afin de pallier aux fuites du toit. Le gouvernement belge a enfin consenti à payer les travaux nécessaires en échange de l’accueil dudit gala. Un choix forcé fait d’or, d’armes et de sang pour le musée. Une des activistes ajoute : « Est-ce normal de désinvestir de toutes les politiques sociales et culturelles pour ne les financer que pour accueillir les seigneurs de la guerre ?« 

Après avoir déposé des grues en origami, symboles de paix (Légende des mille grues), à divers endroits du musée, une bannière appelant le musée à “Faire de l’art et non la guerre” (“Make art not war”) a été déployée à l’intérieur du bâtiment, dans la salle surplombant la magnifique mosaïque d’Apamée, venant tout droit d’un ancien palais d’un gouverneur Romain en Syrie. Une autre bannière indiquant que “La guerre commence ici” (“War starts here”) a été étendue à l’extérieur pour informer les passant.e.s.

Alors que l’OTAN persiste à rester une alliance nucléaire et ce en dépit du Traité d’interdiction des armes nucléaires. Alors qu’elle a largement participé à déstabiliser l’Afghanistan, la Libye et l’Irak par ses interventions militaires et à provoquer ainsi la fuite de milliers de personnes cherchant un avenir meilleur vers l’Europe. Alors que cyniquement elle est déployée en mer Egée et en Méditerranée afin d’épauler Frontex dans sa chasse aux migrants. Alors qu’elle a été créée pour répondre à un ennemi qui n’existe plus depuis trente ans…

Nous espérons que les dirigeants de cette organisation meurtrière penseront à bien essuyer sur le paillasson leurs chaussures pleines de sang avant de franchir l’entrée du musée.

Agir pour la paix appelle toutes les personnes, groupes, collectifs à agir eux aussi en faveur de la paix, et à répondre à leur manière à l’appel à actions directes non-violentes à l’occasion du sommet. L’association donne d’ores et déjà rendez-vous le 11 juillet autour du parc du Cinquantenaire pour une veillée sous forme de chaîne humaine lors de ce gala immoral.

 

#nuclearban 

#StopArmingTheWorld 

#StopNATO 

#TIAN

20180622_115014 IMG_7514bis IMG_7498

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*****************

Museum of Art and History : “Make art not war !”
On Friday 22 June 2018, activists from Agir Pour la Paix in Brussels highlighted how innappropriate it is to divert a public museum from its role as a cultural insitution to be used as a party venue for the leaders of the North Atlantic Treaty Organisation (NATO) member states. The evening reception for the NATO summit will take place on 11 July this year in the evening at the Museum of Art and History of Cinquantenaire Park.

Le musée est actuellement fort opportunément fermé jusqu’au 17 juillet 2018 inclus, “pour travaux”. Les deux ailes prévues pour le gala ont été vidées de leurs œuvres; celles-ci apprécieront le déménagement forcé. On se souviendra qu’en février 2016 les visiteurs devaient slalomer entre les seaux posés à terre dans les différentes salles d’exposition afin de pallier aux fuites du toit. Le gouvernement belge a enfin consenti à payer les travaux nécessaires en échange de l’accueil dudit gala. Un choix forcé fait d’or, d’armes et de sang pour le musée. Une des activistes ajoute :

The museum is currently conveniently closed until 17 July 2018 for “works”. The two wings of the museum that are planned to be used for the reception were emptied of their art works ; which will not have appreciated being forcibly removed. People will remember that in February 2016 visiters had to slalom between buckets on the floor in the different exhibition room because of leaks in the roof. The Belgian government finally agreed to pay for the necessary works in excchange for the Museum hosting the NATO gala. An imposed choice for the museum made of gold, arms and blood. One of the activists adds « Is it normal to divest from all social and cultural policies only to finance them to welcome warlords ? »

After having placed orgami cranes – symbols of peace (see the Legend of 1000 origami cranes) – in several corners of the museum, activists unfurled a “Make art not war” banner inside one of the museum rooms : overlooking the impressive mosaic of Apamea, which came from a Roman governor’s palace in Syria. Another banner saying « War Starts Here » was held outside to inform passers-by.

NATO persists in remaining a nuclear alliance, despite the Nuclear Weapons Ban Treaty. It has has had a significant role in destabilising Afghanistan, Libya and Iraq with its military interventions and causing the fleeing of thousands of people seeking a better life in Europe. It is cynically deployed in the Aegean Sea and the Mediterranean to support Frontex in its search for migrants. And it was created to respond to an ‘enemy’ that hasn’t existed for thirty years…

We hope that the leaders of this murderous organisation will remember to wipe their bloody shoes before entering the museum.

Agir Pour la Paix calls on all people, groups and collectives to take action for peace, and to respond in their own way to the call for decentralised actions during the summit. Agir Pour la Paix has put out a callout for a vigil outside Cinquantenaire Park on 11 July