l’Union européenne a tué son projet de paix en votant le Fonds européen de la défense

 

29 avril 2021, Parlement européen, Bruxelles.

Les eurodéputés entament leur discussion préalable au vote final concernant le Fonds européen de la défense. Voteront-ils pour continuer la militarisation de l’U.E. en validant le Fonds ou sauveront-ils le projet de paix européen ? Le suspense était insoutenable …

Ils ont choisi le côté « obscur de la force ».

Mais qu’est-ce que ce Fonds ?  Il s’agit de pas moins de 8 milliards d’euros pris dans le budget de l’UE (2021-2027) pour financer la recherche et développement (R&D) d’armes et technologies militaires nouvelles ou améliorées. Pour la première fois le budget communautaire sera utilisé à des fins militaires. Pour la première fois ? Oui, puisque cela est et reste en principe interdit par les traités européens.

Mais puisque c’est interdit, comment est-ce que cela a été rendu possible ? La pression forte du lobby de l’industrie de l’armement, principal bénéficiaire de ces subventions à hauteur de plusieurs milliards, a fait tout ce qu’il fallait pour que leur rêve, le Fonds, devienne une réalité, puisqu’on est jamais aussi bien servi que par soi-même… Une certaine avance sur le vote a même été prise : deux programmes pilotes sont déjà en cours  et détournent un demi-milliard d’euros du dernier budget de l’UE (2014-2020) pour subventionner des entreprises d’armement et des centres de recherche militaires dans toute l’Europe, au détriment de programmes civils.

En quoi est-il nuisible ?

  • Le Fonds européen de la défense va exacerber les dépenses militaires et la course mondiale aux armements

Les dépenses militaires mondiales pour l’année 2020 ont atteint le montant astronomique de 1.981 milliards dollars tandis que celles de l’Europe sont de 204,2 milliards d’euros. Alors subventionner les marchands d’armes pour qu’ils créent et vendent de nouvelles technologiques n’est peu-être pas une nécessité absolue.

  • Le Fonds européen de la défense est une menace pour une Union démocratique

« En vertu de règles dérogatoires, le FEDef sera mis en œuvre par le biais d’‘actes d’exécution’ et non d’‘actes délégués’. « Cela signifie que le Parlement n’aura guère son mot à dire sur la manière dont le Fonds sera mis en œuvre par la Commission et les États membres au cours des sept prochaines années. Et l’argument de ‘sécurité publique’ est régulièrement utilisé pour contourner les règles de transparence de l’UE. C’est un précédent dangereux qui sape le contrôle démocratique de l’UE »  selon Laetitia Sedou (ENAAT)

  • Le Fonds européen de la défense est une menace pour la paix et le droit international

Les projets financés par le FEDef seront axés sur les systèmes sans pilote (drones), l’intelligence artificielle et d’autres technologies dites ‘perturbatrices’, qui ‘changeront radicalement la façon de mener la guerre’ (Vous avez entendu parler des drones-tueurs ?). Un futur qui pose question concernant le respect du droit international.

A lire :

A qui profite le Fonds européen de la défense ?

Qu’est-ce que le Fonds européen de La Défense ?

ENAAT call MEP’s to save EU Peace project and reject defense Fund