L’Agence Européenne de Défense baigne dans le sang

deversementDans le cadre de la campagne «Non à l’Europe militaire – Ctrl+Alt+Eu» de Vredesactie et d’Agir pour la Paix, des militants pacifistes ont mené une action directe nonviolente ce matin devant l’entrée de la conférence annuelle de l’Agence européenne de défense (AED). Ils se sont assis dans une flaque de faux sang afin de perturber l’accès à la conférence. Ils furent ensuite rapidement arrêtés par la police.

Le ministre de la défense Pieter De Crem ainsi que la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton étaient présents à cette conférence avec d’autres hauts responsables politiques européens et bon nombre de PDG de l’industrie de l’armement. Par leur action, les militants de Vredesactie et d’Agir pour la Paix protestent contre l’influence excessive des entreprises européennes de l’armement dans la sécurité européenne.

flic&activistes“C’est l’industrie de l’armement qui conseille et détermine les dépenses et subventions militaires de l’UE », a déclaré Tom Cox , porte-parole de Vredesactie. “L’industrie de l’armement dispose d’importantes sources de revenus grâce aux multiples conflits armés à travers le monde. Par cette peinture rouge, nous rendons visibles le sang que l’industrie de l’armement fait couler en ne visant que son seul profit”.

banner_grosplanLes futurs investissements dans le développement de la technologie militaire figuraient comme le sujet central de cette conférence intitulée Questions de défense européennes. Trois des cinq intervenants prévus à ce débat sont des chefs d’entreprise de l’industrie européenne de la défense [1]. “Le premier objectif de l’industrie de l’armement est de faire du profit. Il est évident que ce ne sont pas ces objectifs qui construiront une Europe plus sûre dans un monde meilleur. Il est particulièrement inquiétant de constater que les entreprises d’armement occupent la place principale à la table quand il s’agit d’investissement dans les nouvelles technologies militaires.” a ajouté Tom Cox.


L’une des quatre fonctions officielles de l’Agence Européenne de Défense est de renforcer l’industrie européenne de l’armement [3]. «Travailler pour une Europe militaire et renforcer de l’industrie de l’armement vont de pair pour l’Agence Européenne de Défense.” déclare Tom Cox .

mecscostumésComme beaucoup d’évènements majeurs à Bruxelles, cette conférence de l’AED n’était pas ouverte au public mais uniquement réservée à ses invités. Les décisions prises au niveau européen sur la sécurité et la défense ont donc lieu sans le moindre débat public en étroite collaboration avec l’industrie de l’armement.
EDM_vredesactie _048La Commission, le Conseil et le Parlement européen visent à augmenter les profits du secteur de la défense. Ensemble, ils sont une force motrice sur les décisions sur la politique européenne de sécurité. Il s’agit d’une forme dangereuse de conflit d’intérêts qui conduit principalement à investir dans les nouvelles technologies d’armement.

gradé_grisLes fabricants d’armes européens sont loin d’être irréprochables. L’une des quatre plus grandes entreprises européennes d’armes, l’italien Finmeccanica, dont la société mère est Agusta Westland, est directement liée à l’affaire Agusta en Belgique dans les années nonante. D’autres affaires de corruption impliquant cette société ont eu lieu, notamment en 2012 lors d’un contrat avec le gouvernement indien. D’autres grandes entreprises de l’armement ont été récemment condamnés ou sont en cours d’enquête pour corruption ou fraude fiscale. Toutefois, cela n’empêche pas l’Agence Européenne de Défense de sortir le tapis rouge pour accueillir leurs représentants…

[1] Programme des intervenants de la conférence:
http://www.eda.europa.eu/info-hub/events/annual-conference

[3] Conclusions du sommet européen des 19 et 20 décembre 2013
http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/en/ec/140245.pdf