Des voix russes et ukrainiennes contre la guerre

Ci-dessous nous vous trouverez :

  • Une liste mise à jour des voix Russes contre la guerre : mouvements politiques et activistes de la société civile, appels des communautés professionnelles, appels et déclarations de célébrités, déclarations de certains responsables gouvernementaux,…
  • La déclaration de Yurii Sheliazhenko, Mouvement pacifiste ukrainien et membre du Bureau Européen pour l’Objection de Conscience à propos des négociations Ukraine-Russie de ce 28.02.22

Les Russes sont contre la guerre en Ukraine

Un très grand nombre de citoyens russes sont contre l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Beaucoup expriment leur position à travers des lettres ouvertes et des appels ou simplement des publications sur les médias sociaux. Le parti Yabloko, la majorité des politiciens et militants de l’opposition, de nombreux députés municipaux à travers le pays, et même plusieurs députés de la Douma d’État ont publiquement condamné la guerre. La pétition anti-guerre du militant des droits de l’homme Lev Ponomarev a recueilli plus de 920 000 signatures en trois jours. Des représentants de nombreuses communautés professionnelles – médecins, informaticiens, enseignants, designers, philanthropes et divers travailleurs culturels – ont signé des lettres ouvertes collectives. Dans des interviews et sur les réseaux sociaux, un grand nombre de Russes célèbres : des musiciens appréciés au niveau national, des cinéastes reconnus au niveau international, des animateurs de télévision, des acteurs, des sportifs et des hommes d’affaires s’expriment contre la guerre. Plusieurs médias indépendants ont publié des déclarations contre la guerre, et plusieurs organes de presse écrite ont fait des couvertures spéciales.

La liste peut être consultée sur ce lien

Les mouvements russes anti-militaristes y sont présents :

  • Les mères de soldats de St. Petersbourg (VK, Feb 25);
  • L’organisation de défense des droits de l’homme d’Alexey Tabalov, l’École des recrues. (VK, Feb 24);
  • Le mouvement des objecteurs de conscience (VK, Feb 24);
  • La résistance féministe anti-guerre (Doxa, Feb 25).

 

Putien et Greensky, en marche vers les négociations ! 

Nous devons négocier pacifiquement et le faire honnêtement, sur la base d’intérêts partagés, plutôt que de gagner du temps et de continuer à nous battre sur des positions ambiguës.

J’aimerais voir Poutine et Zelensky engager des négociations dans l’ensemble, et pas seulement pour rassurer Emanuel Macron ou Xi Jinping, qui font courir des rumeurs et découragent terriblement les dirigeants nationaux de la ligne dure de leur programme de guerre brutale.

Aujourd’hui, l’histoire des négociations ne se présente pas bien.

Zelensky a fait une déclaration très correcte : « Je veux m’adresser une fois de plus au président de la Fédération de Russie. Des combats ont lieu dans toute l’Ukraine. Asseyons-nous à la table des négociations. Pour empêcher les gens d’être tués« . Mais ce n’était qu’un discours dans une longue promulgation où Zelensky a exigé des sanctions, une aide militaire internationale à l’Ukraine, et a également appelé les forces armées ukrainiennes à « tenir bon ». « Vous êtes tout ce que nous avons. Vous êtes tout ce qui protège notre État. Gloire à l’Ukraine !« . Dans ce contexte très guerrier, M. Zelensky s’était auparavant déclaré « prêt à négocier » avec la Russie sur le statut de neutralité de l’Ukraine.

Poutine a répondu en l’interrompant, mais son peuple n’a pas réagi. Lavrov, de manière très peu diplomatique, a déclaré qu’il n’avait aucune confiance en Zelensky, qui gagnait du temps au lieu de négocier honnêtement, et que la Russie n’était prête à négocier qu’à condition que l’Ukraine capitule, dans son intégralité : « Nous sommes prêts à négocier toute paix, dès que les forces militaires ukrainiennes répondront à une demande du président russe Vladimir Poutine. Poutine, cessez leur demande et stockez les blindages« . M. Peskov a déclaré que la volonté de négocier le statut de neutralité de l’Ukraine était un pas dans la bonne direction, et que la délégation russe avait été formée pour les discussions. Mme Zakharova a ensuite déclaré que Kiev avait mis les discussions en suspens en raison de l’absence d’accord sur le lieu où elles devaient se tenir. RT a été informé qu’une éventuelle médiation d’Israël était en discussion.

Le porte-parole de Zelenskyy, Sergei Nykyforov, a déclaré : « Je peux pardonner la déclaration selon laquelle nous nous sommes retirés des pourparlers. L’Ukraine a été et reste prête à parler de la fin de la guerre et de la paix. C’est notre position inchangée. Nous avons accepté la proposition du président de la Fédération de Russie. Pendant ces années, les parties discutent continuellement du moment et du lieu des négociations.

Tout ce qui précède a eu lieu hier, le 25 février.

Aujourd’hui, le 26 février, M. Pieskov a déclaré : « Le président russe Vladimir Poutine a ordonné vendredi après-midi, dans le cadre des négociations avec Kiev, qui étaient attendues, d’arrêter le déploiement de troupes en Ukraine, mais en raison du refus de l’autre partie d’accepter les négociations, le mouvement a été repris aujourd’hui. » 

La réponse d’Arestovych à cela : « Les combats auraient eu lieu de toute façon. Toute cette discussion est juste pour gagner du temps. Poutine n’a pas donné l’ordre d’arrêter les troupes russes. C’était une pause rusée et rapide. Il jouait le temps des consultations avec les Zakhod, nous testant sur nos faiblesses – si nous n’étions pas prêts à nous rendre. Lorsque cela n’a pas fonctionné, ils ont proposé des conditions auxquelles nous avons répondu en nature. Nous nous mettrons d’accord sur les conditions que nous acceptons, pas eux. »

 

P.S. Déclaration de la rébellion pacifiste ukrainienne du 24 février 2022 :  » Le mouvement pacifiste ukrainien condamne toutes les actions militaires de la part de la Russie et de l’Ukraine dans le cadre du conflit actuel. Nous demandons instamment aux dirigeants des pouvoirs et des formations militaires de se retirer et de s’asseoir à la table des négociations. Ce n’est que par des moyens non-violents que la paix pourra être atteinte en Ukraine et dans le monde. La guerre est un crime contre l’humanité. C’est pourquoi nous refusons catégoriquement de soutenir toute forme de guerre et nous essayons d’éliminer toutes les causes de la guerre. »

(26.02.22  – Yurii Sheliazhenko )