Des activistes prennent la parole lors d’un événement du lobby de l’armement

Bruxelles, le 6 décembre 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Aujourd’hui, des militants de la paix ont pris part à un événement des groupes de pression du secteur
de l’armement à Bruxelles, au cours duquel des politiciens et des représentants de l’industrie de la
défense se rencontrent pour discuter des politiques de défense européennes. Deux militants ont pris
la parole lors de la conférence pour avertir les politiciens des dangers du lobby des armes. « Il est
inacceptable que la politique de défense européenne soit externalisée à l’industrie de l’armement », a
déclaré l’un des activistes.

Le Sommet européen de l’industrie de la défense se tient aujourd’hui au Cercle de Lorraine, les
lobbyistes de l’armement et les décideurs de l’Union européenne y sont bien présents. A cette
occasion des représentants de Raytheon, UTC et Collins Aerospace prendront la parole. «Raytheon
produit les bombes que l’Arabie Saoudite largue sur le Yémen, provoquant une catastrophe
humanitaire», a déclaré Bram Vrancken, l’un des activistes. « Il est temps que l’U.E. écoute ses
citoyens au lieu d’externaliser sa politique de défense aux criminels de guerre ».

«L’industrie des armes détourne la politique de défense de l’UE»

Le lobby des armes a eu une grande influence sur les politiques européennes. Le 10 décembre
prochain, le Parlement européen discutera du Fonds européen de défense; un programme de
recherche militaire de 13 milliards d’euros. Les recherches montrent que l’industrie de l’armement
était surreprésentée dans le processus de prise de décision mettant en place le Fonds européen de
défense. Ce fonds est bien connu pour son manque de transparence. «Le processus de prise de
décision était déséquilibré, biaisé et opaque, créant au minimum l’impression d’un conflit d’intérêts», a
déclaré Bram Vrancken.

Le Fonds européen de défense est un sujet important de la conférence d’aujourd’hui, au cours de
laquelle un groupe de sociétés d’armement et de décideurs discuteront de la manière de développer
de nouveaux équipements militaires. « Ce n’est pas une coïncidence », déclare Vrancken. «Ces
entreprises sont très désireuses d’obtenir des fonds européens pour leurs recherches militaires. Cette
conférence est l’occasion idéale de faire pression pour obtenir ces fonds ».

Les protestations contre le Fonds européen de défense se multiplient. Une pétition contre ce fonds a
été signée par plus de mille scientifiques et chercheurs. La société civile a également été très critique
vis-à-vis des initiatives militaires européennes.

Contact presse FR : Stephanie Demblon – 0495 69 82 73
I stop the arms trade