Le féminisme, le genre et l’antimilitarisme: Nouveau numéro du Fusil Brisé

L’International Resistant.e.s à la Guerre ont publié leur dernier magazine ‘le Fusil Brisé’ et ce numéro explore l’importance qu’a la lutte des féministes et des femmes dans l’analyse de tous les mouvements sociaux. « Nous croyons que l’antimilitarisme n’est pas- et ne peut pas être- étranger à toutes ces réflexions, particulièrement à cause de sa critique de la violence et des valeurs et pratiques d’oppression qui soutiennent la militarisation et le militarisme. »

Dans ces articles , vous pourrez trouver des idées et des réflexions très utiles et pertinentes sur le rôle des femmes, et sur les relations entre le gendre et notre travail pour la paix, qui peuvent être mises en pratique dans nos campagnes antimilitaristes afin de les rendre plus solides et plus fructueuses.

Ce numéro comprend une brève reconstruction de l’histoire du Groupe De Travail des Femmes de l‘IRG , ainsi que les réflexions de quelques-unes de ses membres. Un article écrit par Cynthia Cockburn en 2010 sur le militantisme des femmes et leur résistance aux armes nucléaires, et une déclaration d’une femme objectrice de conscience  Il y a un certain nombre d’articles qui apportent une analyse de la relation entre les féminités et les masculinités hégémoniques et le militarisme. ainsi que la relation entre l’antimilitarisme et le rôle des femmes et leurs campagnes au sein de nos mouvements. Vous trouverez aussi un résumé de la recherche sur la violence contre les femmes par l’armée et la police en Colombie, un article qui rassemble les leçons de l’exclusion des trans aux USA, une critique des politiques des mouvements de guérilla auxquels participent des femmes, et finalement un article récent, d’abord publié par le WILPF, qui , avec une perspective féministe, réfléchit et nous invite à résister à utiliser un discours militariste quand nous parlons du Covid-19.

Pour le lire, cliquez ici.