19.12: Des militants disent “Non à l’Europe militaire!”: communiqué de presse

Update:

Les arrestations qui se sont déroulées cette après-midi semblent avoir négligé la légalité sous bien des aspects.

Afin de pouvoir reconstituer l’histoire et décider de ce qu’on en fait, nous récoltons tous les témoignages, photos, et films de victimes et témoins des arrestations sur l’adresse: arrests19@riseup.net .

Une vidéo des arrestations: D19: Arrestations massives et arbitraires

Communiqué de presse – 19 décembre, 20h


Ces 19 et 20 décembre se tient à Bruxelles un sommet européen largement consacré au renforcement de la sécurité et de la défense1. A cette occasion, dès 6h ce matin, des activistes pour la paix ont bloqué l’accès de l’Agence Européenne de Défense (AED). Plusieurs autres groupes ont également mené des actions dans le quartier européen, pour dénoncer la militarisation croissante de l’Europe et l’influence des lobbies de l’armement dans l’élaboration des politiques européennes. Coût de l’opération pour la septantaine de participants : une quarantaine d’arrestations.

.

EDM_vredesactie bxl_037

De par ses nombreux programmes de recherche et développement, l’U.E. contribue à enrichir les industries de l’armement. Officiellement, les subsides européens pour la recherche ne peuvent conduire qu’à des applications strictement civiles. Les entreprises développant tant le matériel pour le civil que celui pour le militaire, les résultats de ces recherches bénéficient, dans les faits, autant à l’un qu’à l’autre. Cerise sur le gâteau : ce sommet voit inscrit à son agenda la création d’un nouveau fond explicitement dédié au développement des technologies de l’armement…

Pour évaluer les besoins en matière de défense au sein des pays membres, les fonctionnaires de l’U.E. reçoivent constamment analyses et conseils des « experts » reconnus en matière de défense. « Dans l’Europe actuelle, ces experts étant précisément issus des entreprises de fabrication d’armes, on peut rapidement se faire une idée de la valeur de leurs conclusions, écrit Zoï, d’Agir pour la Paix. C’est comme ça qu’on en arrive à créer des organes comme l’AED, fruit de l’intense lobbying des fabricants d’armes et fonctionnant sur fonds publics pour développer le secteur de la (Guerre, dite) « Défense » en Europe. »

Mais cela va malheureusement plus loin : l’élaboration des nouvelles lignes politiques ainsi que des propositions législatives en matière d’armement sont même souvent pré-mâchées, voir pire, rédigées par les entreprises elles-mêmes…

« Aujourd’hui, nous cherchons à attirer l’attention sur le fait que l’industrie de l’armement n’est pas une industrie comme les autres, et ne devrait jamais être envisagée en termes de croissance économique, emplois, et innovation », déclarait Stéphanie, descendue dans la rue pour la cause. En effet, l’accroissement de ce secteur ne peut avoir comme corollaires que celui de la surveillance, de la criminalisation et de la répression quant au civil ; et celui des guerres, des désastres écologiques ainsi provoqués, et des injustices sans nom quant au militaire.

Considérant que d’un point de vue macro, leurs actions dénoncent les mêmes mécanismes viciés, Vredesactie et Agir pour la Paix ont opéré aujourd’hui parallèlement et en solidarité avec l’Alliance D19-20. C’est d’ailleurs avec plusieurs dizaines de ses membres que les pacifistes attendent à l’heure qu’il est, en cellule…

EDM_vredesactie bxl_084

Les photos de certaines des actions ici

1« Under the common security and defence policy, heads of state and government will discuss how to develop the capabilities and increase the visibility and effectiveness of the Union’s security and defence policy, and how to strengthen Europe’s defence industry. » http://www.european-council.europa.eu/home-page/highlights/december-summit?lang=fr